Quelle course courons-nous ?

Sant Rajinder Singh Ji Maharaj

N’avez-vous pas l’impression de passer vos journées à courir, à toute vitesse, à tort et à travers. N’êtes-vous pas, sans savoir exactement pourquoi, épuisés à la fin de vos journées ? Il existe un moyen de trouver la paix tout en continuant à vaquer à vos occupations quotidiennes ; pour cela, il vous faut lever le pied et vous arrêter ; et focaliser votre attention sur ce qui est véritablement important dans la vie. La réponse se trouve à l’intérieur de nous.

L’histoire de Tolstoï sur un paysan et sa terre

Il existe une instructive histoire tirée des écrits de Leo Tolstoï. Un paysan, en Russie, possédait un petit lopin de terre. Il menait une vie paisible et bienheureuse jusqu’à ce que, un jour, il se mit à envier son beau-frère qui était un riche propriétaire terrien. Il constatait que son beau-frère, qui achetait de plus en plus de terres, avait de plus en plus de locataires. Plus son beau-frère prospérait, plus l’envie du paysan d’en faire de même grandissait. Il commença donc à faire des économies afin d’acquérir des terres.

Sunset over race starting line

Quand il eut un capital suffisant, il se mit à visiter certaines propriétés. Il apprit qu’il existait des terres bon marché dans un territoire voisin. Il constata, lorsqu’il se déplaça afin de les visiter, que les gens qui y vivaient menaient un mode de vie nomade.

Le paysan acheta des cadeaux au chef responsable de ce territoire. Le chef le remercia pour les cadeaux et lui dit qu’il pourrait devenir propriétaire de toutes les terres dont il pourrait faire le tour avant le coucher du soleil. Aux termes de l’accord, le paysan devait prendre la route le matin et devenir, quelle que soit la distance, propriétaire des terres qu’il aurait parcouru à pied d’ici le coucher du soleil. Il fut ravi à l’idée d’être en mesure de posséder une si grande superficie de terres. Les villageois se rassemblèrent afin d’observer sa course contre le temps.

Il commença par marcher extrêmement rapidement afin de couvrir la plus grande distance possible. Lorsque le soleil fut haut dans le ciel, il se mit à faire extrêmement chaud. Mais le paysan ne voulut perdre de temps ni à manger ni à boire, de peur de ne pas être en mesure de pouvoir posséder davantage de terres.

Il considérait que, s’il ne cessait d’avancer, il deviendrait propriétaire d’un plus grand nombre de terres. Le paysan essaya de couvrir la plus grande superficie qu’il put en marchant dans un large cercle qui finit par représenter une longue distance.

Le paysan était si avide et ambitieux que, alors même que le soleil devenait encore plus chaud, il refusa de s’arrêter afin de se désaltérer. Ses jambes étaient de plus en plus lourdes mais il refusait de se reposer ne serait-ce qu’un instant. Finalement, le soleil fut sur le point de se coucher.

La foule commença à saluer sa victoire. En revenant à son point de départ, l’épuisement et la soif le gagnèrent au point qu’il s’effondra. Avant même que la foule ne puisse comprendre quoi que ce soit, l’homme mourut d’épuisement et de soif.

Attristées, les personnes se préparèrent pour ses funérailles. Elles enterrèrent le paysan à l’endroit même où il s’était effondré. Ainsi, la seule terre dont il put en fin de compte disposer fut un rectangle de 2 mètres sur 1,5 mètres dans lequel son corps fut enterré.

Dans la vidéo ci-dessous, Sant Rajinder Singh Ji Maharaj souligne que la vie sur Terre est de nature transitoire et qu’il nous faut donc, sans tarder, partager avec autrui.

Lorsque notre propre course arrivera à son terme

Cette triste histoire qui a pour sujet l’avidité n’est pas très différente de celles qui sont à l’œuvre dans la vie d’un grand nombre de personnes sur Terre. La plupart des gens passe leur vie à courir afin d’essayer de gagner le plus d’argent possible, d’accumuler autant de terres et de possessions qu’ils le peuvent, de bénéficier de la plus grande renommée ou d’accéder au plus haut niveau de pouvoir ; cette course ne prenant fin qu’à l’instant de leur mort.

Dans la vie, très peu de gens parviennent à connaître le contentement et la paix tout en menant une existence où ils ne s’attachent qu’à accumuler les gains matériels de ce monde. Ils croient que, un jour, ils disposeront d’assez de possessions pour être en mesure de se détendre et de profiter du fruit de leur travail. Mais un très grand nombre quitte le monde sans avoir accédé à cet état de paix.

Le monde est semblable à une course. Certains parlent d’une course effrénée. Nous courons dans tous les sens et à toute vitesse sur un tapis ou dans une roue qui ne mène nulle part. Avant même que nous ne le comprenions, le gong retentit et la course s’achève.

Le paysan se satisfaisait de sa vie jusqu’à ce qu’il commence à envier ce que possédaient autrui. Il débuta alors une course qui ne prit fin qu’à l’heure de son décès.

La paix et le contentement sont déjà nôtres ; il suffit de les demander

meditation run to God Rajinder Singh

Peu de gens se rendent compte que le contentement et la paix sont déjà nôtres ; il suffit de les demander. Ils sont déjà à l’intérieur de nous. Si nous pouvions immobiliser notre mental et pénétrer à l’intérieur de nous-mêmes, nous y découvririons des richesses d’une nature bien plus grande que toutes celles susceptibles d’être acquises sur Terre. Nul besoin de nous épuiser afin de les trouver. Nous pourrons continuer à vaquer à nos occupations quotidiennes, gagner notre vie honnêtement, pourvoir aux besoins de notre famille et finalement disposer d’assez d’argent pour le partager avec autrui, tout en continuant à jouir de la paix et du contentement qui résident à l’intérieur de nous-mêmes.

Nous n’aurons pas à sacrifier cette paix intérieure au profit d’une quête de richesses extérieures que nous ne serons qu’éventuellement en mesure d’obtenir et qui ne nous apporteront peut-être pas le bonheur que nous pensions en retirer.

Consacrer du temps à la méditation

Le paysan n’avait même pas pris le temps de se reposer et de se désaltérer. Pour ce qui est de nos vies, prenons-nous le temps de nous retirer spirituellement, de nous reposer et de nous désaltérer au sein de la fontaine de Lumière qui se trouve au-dedans de nous ? Il existe une source de félicité, d’amour et de paix à l’intérieur de nous. Avons-nous déjà pris le temps de nous y arrêter et de nous y désaltérer ?

N’agissons pas comme le paysan ! Prenons, chaque jour, en passant du temps en méditation, le temps de nous arrêter et de nous régénérer au sein de la fontaine intérieure des trésors divins. En nous connectant à la source de l’amour divin, nous serons en mesure d’étancher notre soif et de nous voir combler d’une paix et d’une joie qui nous accompagneront tout au long de nos activités quotidiennes. Nous atteindrons nos objectifs terrestres de manière calme et pacifique et nous déborderons d’une béatitude intérieure qui aura pour effet de rendre à notre vie toute sa beauté.

Sant-Rajinder-Singh-Meditation-Article

ABOUT THE AUTHOR

Sant Rajinder Singh Ji sos.org

Sant Rajinder Singh Ji Maharaj is internationally recognized for his work toward promoting inner and outer peace through spirituality and meditation. He is the spiritual head of Science of Spirituality and travels throughout the world teaching people how to meditate on the inner Light and Sound, leading to peace, happiness, and joy.

Sant Rajinder Singh Ji has presented his powerful yet simple technique of meditation to millions of people throughout the world through seminars, retreats, conferences, and multimedia. A best-selling author, his blogs, videos, news releases and inspiring spiritual quotes are featured on the website for Science of Spirituality: www.sos.org. For more details and upcoming public programs see here.

Follow Sant Rajinder Singh Ji Maharaj on   Facebook    YouTube      Instagram

Vous voulez en apprendre plus?

Le catalyseur de la méditation

L’étincelle latente des trésors spirituels est en vous. Il attend un catalyseur pour l’enflammer afin que sa flamme brillante puisse être actualisée. Les principes de la méditation fonctionnent comme des lois scientifiques qui régissent notre planète. Ces lois qui fonctionnent dans notre univers reflètent celles qui régissent ce qui est à l’intérieur.

Plus de lecture