L’ensoleillement permanent

Par Sant Rajinder Singh Ji Maharaj

Partout dans le monde, les gens sont préoccupés par le temps qu’il va faire. En regardant le bulletin météorologique, ils s’intéressent plus particulièrement au temps qu’il fera dans leur localité. Les météorologues informent les populations sur le temps qu’il fera le lendemain.

Chaque fois que je voyage, j’en apprends davantage sur la manière dont, selon les pays et les régions, les différents types de climat impactent la vie des gens.

Par exemple, lorsqu’une tempête de neige sévit dans certaines régions, la vie s’arrête complètement. Les écoles ferment, les gens ne vont plus au travail et restent chez eux à cause de la neige. Alors que, dans d’autres contrées, bien que vivant également dans un climat froid, les gens se sont si bien organisés que même lorsqu’il y a de lourdes chutes de neige la vie poursuit son cours comme si de rien n’était. Les gens se sont préparés aux chutes de neige. En quelques minutes, des chasse-neige dégagent les routes pour que les voitures et les bus puissent transporter les gens au travail et à l’école. Couverts de leur lourd manteau, ces gens sortent péniblement dans la neige, afin de vaquer à leurs occupations. Alors que dans certaines régions, il est rare que la vie s’arrête à cause des chutes de neige; dans d’autres, la neige est capable de paralyser complètement l’activité d’une ville entière.

Le fait de penser aux individus qui sont si forts et si solides qu’ils sont en mesure de continuer leurs activités même lorsque le temps est calamiteux me rappelle la manière dont nous devrions mener nos existences. L’attitude qui consiste à faire ce que l’on doit faire, en dépit des tempêtes de la vie qui s’abattent sur nous, peut nous être très bénéfique. L’on peut en retirer des bienfaits sur les plans physique, mental et spirituel. Cette attitude peut être bénéfique à nos méditations. Elle peut nous aider à développer des qualités positives et à mener une vie heureuse.

Penchons-nous tout d’abord sur nos méditations. Dans la vie, les gens qui sont concentrés sur leurs objectifs ne sont pas perturbés lorsqu’il pleut, qu’il neige ou qu’il fait un froid glacial ou une chaleur étouffante. Ils savent qu’il s’agit de conditions météorologiques passagères et que, à un moment ou un autre, le soleil reviendra. Même lorsque l’hiver arrive et qu’il peut, selon les régions cela peut durer de quatre à neuf mois, les gens savent que, au printemps et à l’été, les fleurs fleurirons de nouveau. Ils se résignent à passer un long hiver – qui leur apportera parfois l’agréable surprise de quelques journées chaudes et ensoleillées – sachant que l’hiver prendra fin et que l’été reviendra. C’est le type d’attitude qu’il nous faut avoir en matière de méditation.

Le temps est toujours ensoleillé à l’intérieur de nous. Le soleil brille toujours à l’intérieur de nous. La Lumière intérieure y est toujours présente. Grâce à la méditation, nous découvrirons la Lumière qui brille au-dedans de nous. Dès que nous ferons l’apprentissage de cette technique de méditation, nous pourrons également fermer nos yeux et expérimenter cette Lumière. Le secret qui permet de transformer l’obscurité en Lumière nous sera révélé.

Dès que nous commencerons l’apprentissage de la méditation, nous constaterons que des pensées viendront nous perturber. Il pourra s’agir de pensées relatives au mauvais temps. Lorsque nous prenons l’avion, au moment du décollage, le temps au sol peut être nuageux, sombre, pluvieux ou neigeux. Mais, dès que l’avion atteint une certaine altitude et qu’il perce les nuages, nous retrouvons un temps ensoleillé. Un processus semblable est à l’œuvre dans la méditation. Le soleil et la Lumière intérieurs brillent de façon permanente à l’intérieur de nous. Nous ne pouvons pas les voir parce que des pensées distrayantes focalisent notre attention sur le mauvais temps.

Nos pensées sont agitées. Elles ne peuvent être immobilisées, ne serait-ce qu’un seul instant. Elles sont semblables à des perturbations météorologiques qui affluent vers nous en provenance de toutes les directions. Il existe des fronts météorologiques froids et des fronts météorologiques chauds. Lorsqu’ils se rencontrent, les variations de température peuvent causer des précipitations. Lorsqu’il est frappé par un front froid, un air humide et chaud peut être l’objet d’un processus qui conduira l’humidité dont il est porteur à se transformer en vapeur d’eau qui à son tour se transformera en eau puis en pluie. Les turbulences présentes dans l’air peuvent causer des tempêtes qui prendront la forme de vents violents, d’ouragans ou de tornades. Certaines conditions météorologiques peuvent entraîner l’apparition des éclairs, de la foudre et du tonnerre. Tous les jours, notre planète peut être frappée par des centaines d’orages. C’est une planète qui est soumise à de très nombreuses perturbations météorologiques. Telle est la condition de nos pensées.

Il se peut que, en essayant de nous asseoir en méditation, des pensées surgissent soudainement. C’est comme si nous étions en train de profiter d’un jour ensoleillé et que brusquement des nuages affluent et que la pluie se mette à tomber. Nous avons le choix. Soit de continuez nos activités comme si de rien n’était ou de nous mettre en colère, contrariés par ce changement de temps, fermer boutique et nous hiberner dans notre maison. De manière similaire, il se peut que, lorsque nous méditons, nous commençons à percevoir des Lumières et que subitement une pensée surgisse. Nous pouvons soit nous focaliser sur cette pensée et nous laisser distraire, soit continuer à méditer et nous concentrer à nouveau sur la Lumière intérieure.

Beaucoup de pensées affluent sous la forme de nuages d’orage, afin de nous distraire pendant notre méditation. Il peut s’agir de pensées relatives au passé et à tous les événements qui s’y sont déroulés. Il se peut que nous nous perdions dans des pensées heureuses ou que nous pensions à toutes les mauvaises choses qui nous sont arrivées. Qu’il s’agisse de bonnes ou de mauvaises pensées, elles stoppent notre méditation. Bien que notre corps soit assis en méditation, nous ne sommes plus concentrés et nous nous retrouvons pris au piège des perturbations dont sont porteuses nos pensées.

Il se peut que nous émettions des pensées qui concernent l’avenir. Des pensées où nous planifions ce que nous allons faire pendant nos prochaines vacances; ce que nous ferons lorsque nous serons arrivés au travail un peu plus tard dans la journée. Nous pensons aux achats que nous voulons effectuer ou à la manière dont nous allons parvenir à financer notre maison. Notre patron ne nous ayant pas accordé l’augmentation que nous lui avions demandée, nous pouvons être contrariés et réfléchir à ce que nous allons lui dire afin de le convaincre de nous augmenter.

Lorsque nous nous sentons impuissants face à une situation, nous commençons à nous inquiéter du lendemain. Nous sommes hantés par des pensées relatives à l’avenir, ce qui a pour effet de nous empêcher d’être en paix et de méditer correctement. Toutes ces pensées qui concernent le futur perturbent notre méditation.

Nous pouvons, tout en méditant, être animés par des pensées de colère, de violence et d’ego. Ces pensées sont semblables à des nuages qui nous empêchent de voir le soleil intérieur.

La colère est semblable à une tornade; elle nous fait perdre pieds et détruit tout sur son passage. Une tornade est imprévisible. Les météorologues sont capables de suivre la trajectoire d’un ouragan de manière à avertir les populations de son arrivée. Cela donne aux gens le temps de barricader leur maison et de se rendre dans des lieux sûrs afin de s’y abriter. Les choses sont différentes en cas de tornade. Une tornade apparaît soudainement sans qu’aucun signe particulier ne permette aux gens situés dans son voisinage immédiat de la prévoir. Ceux qui habitent plus loin peuvent savoir qu’une tornade a pris naissance et se mettre à l’abri; mais, même dans ce cas, personne ne peut connaître la direction dans laquelle elle se déplacera. Elle apparaît soudainement et, en quelques secondes, elle détruit des maisons, dévaste des bâtiments, déracine des arbres et emporte des animaux.

La colère à un effet similaire à celui d’une tornade. Elle apparaît de manière soudaine sans que l’on s’y attende et bouleverse le calme, la paix et l’ensoleillement de notre journée. Lorsqu’elle survient, toux ceux qui se trouve à proximité de la personne qui est en colère doivent faire attention et éviter de se mettre sur son chemin.

La colère est destructrice. Elle peut prendre la forme de mots durs et blessants. Nous savons que les pensées d’une personne en colère sont puissantes et qu’elles peuvent être ressenties par les autres. Elle peut même conduire à des actes de violence. Les dégâts que laissent derrière elle la colère sont souvent irréparables. Il se peut que, plus tard, nous présentions nos excuses; mais les blessures infligées par les mots durs qui ont été prononcés peuvent rester gravés en nous durant toute une vie. Émettre des pensées de colère durant la méditation revient à nous couper, nous-mêmes, de la Lumière intérieure. Autrement dit, cela veut dire que nous avons choisi de nous laisser distraire par les perturbations météorologiques qui habitent notre mental plutôt que de profiter du radieux soleil qui brille dans le ciel intérieur.

Il existe un autre obstacle important en méditation: l’ego. L’ego est doté d’une nature telle qu’il croit être à l’origine du temps qu’il fait partout dans le monde. Il se peut que nous méditions et que soudainement une pensée nous conduise à croire que toutes les choses qui arrivent se produisent en fonction de notre propre personne. Nous pensons que le soleil se lève et se couche à cause de nous. Nous pensons que nous sommes l’origine et la cause de tout ce qui se passe dans la vie. Nous ne considérons plus que c’est la Mère nature qui est responsable du temps. Notre ego nous pousse à croire que tout ce qui arrive est déterminée par notre personne.

Nous croyons que nous sommes l’origine et la cause de tout ce qui arrive dans ce monde. S’il pleut, nous considérons que c’est parce que nous avons lavé notre voiture aujourd’hui. Si le temps est ensoleillé, c’est parce que nous avons pris notre parapluie. Si le temps est pluvieux, c’est parce que nous avons oublié notre parapluie.

Nous affirmons que s’il fait beau chez nous et que, dans l’État où vit notre tante, il fait mauvais temps, c’est tout simplement par ce qu’elle ne nous a pas envoyé de cadeau d’anniversaire. Nous ramenons tout à notre propre personne. Nous croyons que tout ce qui arrive se rapporte à nous.

L’ego nous conduit à croire que nous sommes le meilleur et le plus grand. L’ego nous conduit à jeter une ombre sur toute autre personne que nous. Nous avons l’impression d’être le soleil et le centre de l’univers. Nous considérons que personne d’autre n’est aussi bon que nous et nous rabaissons les autres en les rendant tristes et en leur donnant l’impression qu’ils n’ont aucune valeur. Une fois l’ego lâché et hors de contrôle, nous sommes pris au piège de pensées qui se rapportent à nous-mêmes et oublions de nous focaliser sur le radieux ciel intérieur.

Quel remède appliquer pour dissiper le mauvais temps dont sont porteuses nos pensées ? À partir du moment où nous serons conscients que les pensées émises ont pour effet de nous perturber et de nous bloquer, il nous faudra être vigilants. Il nous faudra savoir que, dès que nous nous assiérons en méditation, notre mental émettra toutes sortes de pensées qui seront porteuses de nuages de toute nature – doux et moelleux ou orageux.

Nous devrions prendre exemple sur la manière dont les personnes qui vivent à Chicago se comportent lorsqu’il y a une tempête de neige. Elles poursuivent leurs activités et vont au travail ou à l’école et ne s’arrêtent que lorsqu’il est trop dangereux de sortir.

Sachant que la période de mauvais temps passera, continuez à faire ce que vous être censés faire. Si un nuage se présente, restez concentrés intérieurement. Durant la méditation, ne laissez aucune pensée distraire votre attention. Laissez passer les nuages. Aucun nuage ne reste en position stationnaire très longtemps. Les vents de la Terre soufflent et les font avancer. De manière similaire, quelles que soient les pensées émises, qu’elles concernent le passé ou l’avenir, qu’il s’agisse de pensées de colère, de violence ou d’ego, elles aussi passeront. Ne vous focalisez pas sur elles! Laissez-les passer! Si vous parvenez à faire cela, vos méditations seront fructueuses.

Que le temps soit ensoleillé, pluvieux, neigeux, chaud, orageux ou glacial, continuez à faire ce que vous êtes supposés faire et restez concentrés sur le temps ensoleillé qu’il fait à l’intérieur de vous. Nous devrions nous concentrer sur nos méditations. Si nous le faisons, nous constaterons qu’elles déborderont de soleil. Les nuages et le mauvais temps passagers qui accompagnent nos pensées ne nous perturberont plus. Nous ne laisserons plus nos pensées et le temps orageux dont elles sont porteuses distraire notre attention.

Nos relations avec autrui seront bien meilleures et se dérouleront sans heurts. En effet, nous ne laisserons plus les tornades engendrées par nos pensées créer une atmosphère conflictuelle source de disputes.

Notre vie débordera de paix et d’un éternel ensoleillement intérieur.

article Rajinder meditation end

 

À propos de l’auteur Sant Rajinder Singh Ji Maharaj

Suivez Sant Rajinder Singh Ji sur Facebook  |  YouTube Instagram

Vous voulez en apprendre plus?

Dix conseils pour rester dans la Lumière durant cette période de congés

La période des vacances approche. Si vous êtes comme la plupart des gens, vous ressentirez une foultitude d’émotions en y songeant. Ces émotions pourront, pour ce qui est de la perspective de célébrer ces moments en compagnie de vos familles ou de vos amis, aller de la joie à l’excitation ou prendre la forme de pensées de stress et d’inquiétude. Oui, nous sommes tous passés par là ! Cette année, nous avons estimé que nous devrions partager une liste de dix spirituels et inspirants conseils qui, tout en vous conduisant à tirer le meilleur parti de cette période si spéciale de l’année, vous permettront de rester calmes, les pieds sur terre et « dans la lumière ».

Plus de lecture